vendredi 24 mars 2017

The Mortal Instruments #6 de Cassandra Clare

Titre : The Mortal Instruments #6, La cité du feu sacré

Auteure : Cassandra Clare

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 19.90€

Genres : Fantastique, Aventure, Amour, Amitié

Synopsis : Les ténèbres s'abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu'ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l'arrêter. L'unique espoir de l'anéantir se trouve au cœur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d'Ombres, ce voyage exige de lourds sacrifices. La quête s'annonce plus difficile que jamais ...

Mon avis :


Wahou. C'est le mot que je retiendrais en pensant à cette saga, et à ce tome presque final !

J'ai attendu presque 2 ans avant de me lancer dans cette lecture, parce qu'en tant que grande fan de la saga, je redoutais cette fin. Peur d'être déçu, peur d'une fin pleine de mort, et puis simplement peur de quitter ces personnages fantastiques dont je suis les aventures depuis si longtemps. (Je vous prévient, cette chronique va être très, très sentimentale).

On retrouve dans ce tome tous ces personnages : Clary, Jace, Alec, Isabelle, Simon, Magnus et tous les Chasseurs d'Ombres ainsi que la population du Monde Obscure. C'est le dernier tome de la saga, donc l'univers est bien installé, et on ne perd pas de temps en explication, donc l'intrigue peut prendre plus de place. Alors même si ma mémoire aurait bien aimé un petit rafraîchissement, ça fait toujours plaisir de revenir dans cet univers ! Il y a une tension palpable tout le long du roman, car la guerre fait rage dans ce monde secret, et Clary et ses amis sont au cœur de ce conflit. Je trouve que par ce biais, il fait un peu écho au tome 3, et que les tome 1-2-3 et 4-5-6 formeraient presque deux trilogies distinctes.

Ce que j'ai énormément apprécié dans ce tome, c'est qu'on trouve encore plus de liens avec TDI (mes chroniques des tomes 1, 2 et 3) que dans le reste de la saga, ou du moins je les ai plus remarqués. Honnêtement ça m'a fait chaud au cœur de revoir certains de ces personnages (dont je vous tairais évidemment les noms :) ). D'ailleurs, si j'ai tout compris on va les revoir dans les prochaines trilogies, donc j'ai hâte !

Cassandra Clare mets un point final à l'histoire des personnages principaux de TMI, sans oublier de clôturer une seule intrigue, ce qui est vraiment appréciable. Elle revient aussi quelque peu sur certains des événements des tomes précédents, et on peut réellement observer l'évolution de tous ces personnages. Que dire si ce n'est que cela fait vraiment plaisir de voir ces personnages arriver au terme de leurs histoires, et de pouvoir s'imaginer qu'ils vivront happily ever after <3 (En vrai, vu la poisse que certains portent sur eux, ça va pas durer longtemps ^^ ).

Je vous passe le moment où je vous dis que Cassandra Clare est un génie, qu'elle a réussit à nous sortir des rebondissements dingues, et que ce tome 6 est largement à la hauteur de tous les autres !

Les aventures de ce dernier tome furent passionnantes et immersives !

A partir d'ici, si vous n'avez pas lu le roman, je vous déconseille de lire. Pour les autres, il vous suffira de surligner pour lire.

Premièrement, petit retour sur les morts de ce tome, on en compte 5 : Jordan, dont la mort fut particulièrement brutale, mais qui ne m'a vraiment touchée. Je n'ai jamais été très intéressée par l'histoire de Maïa et Jordan. Ensuite Méliorn et Maureen, encore une fois des personnages donc je ne me souciais pas trop. J'avoue que celle de Raphaël m'a surprise et attristée, car c'est un personnage que l'on découvre dès le premier cycle. En réalité, la plus émouvante était celle de Sébastian / Jonathan, un personnage si terrible et inhumain qui a eu un revirement de caractère à la toute fin. C'était assez émouvant, surtout de voir les réactions de Jocelyn et Clary.

Il faut absolument prendre un moment pour parler de Malec (Magnus/Alec). A la base je les adore, c'est l'un de mes ships préférées de la saga, si ce n'est mon préféré. Mais dans ce tome, surtout au début, ils m'énervent ^^ On sait pertinemment qu'ils vont se remettre ensemble, mais ils préfèrent souffrir chacun de leur côté (Alala ^^ ) . Et puis on en parle de cette magnifique scène de fin, en Edom (I don't want the world. I want you ! ) <3

Et on pourrait aussi parler de ces scènes au début de leur voyage en Edom, quand chacun des personnages visualise leur rêve secret erroné. Le malaise dans celui d'Alec xD

Dans le genre malaise, on peut aussi noter la scène où Raphaël fait boire du sang alcoolisé à Simon, et qu'il fait une déclaration d'amour magnifique à Isabelle, que Robert sort avec une croix catho, et que Simon dit « mauvaise religion ».

Et puis j'ai adoré voir Tessa et Jem, particulièrement dans les dernières scènes quand ils parlent de Will… C'était tellement émouvant de les revoir, et j'ai vraiment hâte de les recroiser dans Lady of Midnight !

Que dire, pour finir, si ce n'est que le terme de cette fantastique saga était simplement magique. Si vous n'avez pas encore lu cette série, lancez-vous au plus vite !

Ma note :


Mes extraits :

« Alec regarda les morceux éparpillés, ébahis.
- Tu as cassé mon téléphone.
Jace haussa les épaules :
- Les gars ne laissent pas les autres mecs insister pour appeler d'autres gars... Ok, c'était bizarre. Les amis ne laissent pas leurs amis appeler sans arrêt leur ex et raccrocher. Sérieusement. Tu dois arrêter.
Alec sembla furieux.
- Donc tu as cassé mon nouveau portable ? Merci Beaucoup.
Jace afficha un sourire décontracté et se rallongea dans l'herbe.
- Il y'a pas de quoi.»


"Le noir pour la chasse quand la nuit tombe
Car tu seras en blanc pour rejoindre ta tombe
Et si la jeune mariée doit être toute en or
Le rouge est la couleur pour invoquer un sort
Lorsque ton corps brûle, de soie blanche sois vêtu
Une bannière bleue pour ceux qu’on croyait perdus

La flamme pour célébrer le néphilim nouveau né
Et aussi pour nous laver de tous nos pêchés
Le gris est pour la connaissance des sages
Les os pour ceux morts au jeune âge
Lumière safran pour la marche de la victoire
Et le vert répare nos cœurs au désespoir
La tour des démons a pour elle l’argent
Et le bronze invoque un pouvoir malfaisant"


« Tout le monde a le potentiel d'être extraordinaire. Du moment que tu as une âme et une volonté libre, tu peux être ce que tu veux, faire ce que tu veux, choisir ce que tu veux. »

" -Alors quel est leur plan ? Frapper la tête de Sébastien avec Jace jusqu'à ce qu'il tombe dans les pommes ?
-Frère Zachariah a fait à peu près la même suggestion, lâcha Jace. Peut-être avec moins de sarcasme. "



(Parce qu'il sonne tellement bien anglais :) ) 
"I did not make a pie." Alec repeated, gesturing expressively with one hand, "for three reasons. One, because I do not have pie ingredients. Two, because I don’t actually know how to make a pie."
He paused, clearly waiting.
Removing his sword and leaning it against the cave wall, Jace said wearily, “And three?”
“Because I’m not your bitch,” Alec said, clearly pleased with himself. "


mercredi 22 mars 2017

Livre Paris 2017 - Mon programme

Hello ! Je suis terriblement désolée du manque de régularité ici, je n'ai rien posté depuis plusieurs semaines. Je vous avoue qu'en ce moment je me pose beaucoup de questions, et je n'ai pas vraiment la tête à bloguer ... Mais ce week-end c'est le Salon du Livre de Paris ! Donc voici mon programme :

Pour ceux qui suivent mes aventures en salon depuis un moment, vous remarquerez que c'est un programme plutôt light, étant donné que ma priorité number one c'est : Rainbow Rowell, a.k.a. mon auteure préférée. (Vous n'imaginez pas mon excitation à cette nouvelle !!! Je vais être comme une tarée dans la file ^^)

Donc cette année, je serais accompagnée de ma pauvre  mère, et j'aurai mon badge et la bannière actuelle du blog ! Surtout, si vous me croisez, venez me voir ça me fera plaisir :) (Parce que moi le matching tête - nom ça marche pas toujours.)

Evidemment, je vous emmènerais avec moi dans un vlog qui sera posté la semaine suivant normalement !

Et vous, venez-vous à LivreParis cette année ? Qui avez-vous prévu d'allez voir ? 

Bisous,
Laure.

samedi 4 mars 2017

Journal d'Anne Frank

Titre : Journal

Auteure : Anne Frank

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8€

Genres : Témoignage, Autobiographie, Historique

Synopsis : Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort.
Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu'en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s'installent clandestinement dans " l'Annexe " de l'immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l'un des plus émouvants sur la vie quotidienne d'une famille juive sous le joug nazi.

Mon avis :

Un livre extrêmement connu, mais que je vous résume quand même ici.

Anne Frank a tenu son journal intime du 12 juin 1942 au 1er août 1944. Elle adresse ses missives à « Kitty », une amie imaginaire qu'elle s'est créée. Elle décrit principalement sa vie clandestine, dans ce qu'elle appelle l'Annexe, l'endroit où elle, sa famille et d'autres vivent. Elle partage cet espace avec les Van Daan, (Mr, Mme et leur fils), et Mr Dussel qui les rejoint à la fin de l'année 42. Anne parle essentiellement de son quotidien, rythmé par les avancés de la guerre, la peur d'être retrouvée, les conflits internes de l'Annexe et une vie d'adolescente presque banale. Elle confit notamment à son journal son regard changeant face au monde, ses réflexions sur la guerre, le régime d'Hitler etc. Mais c'est aussi le recueil des pensées d'une adolescente, se questionnant non seulement sur le monde, mais aussi sur elle-même.

A la suite de l'appel de l'éducation nationale hollandaise, qui à la radio fait savoir que tous les textes témoignant de la vie des victimes de la guerre seront publiés, elle reprend son texte. Elle transforme les noms de certaines personnes pour en faire de vrais personnages, ajoute et corrige certaines de ses lettres, ayant pour but de convertir son journal en un roman. Malheureusement, elle n'aura pas le temps de finir son travail.

 Le Journal d'Anne Frank est un livre particulier. Le format de journal est atypique et de ce fait, le rythme est absent et le lecteur n'est pas embarqué dans l'histoire. Cela se comprend aussi au vu de la situation qu'elle raconte, et de ses conditions de vie, qui sont rébarbatives et le transmette au livre.

Anne Frank, au de-là du récit de son quotidien, nous livre surtout ses états d'âmes, ce qui n'est pas forcément passionnant, et même plutôt agaçant. Même si elle a une nette évolution au cours de ses années durant lesquelles elle réalise énormément de choses, elle reste une enfant qui a un besoin d'attention constant. Elle vit des choses terribles, a des conditions de vie, d'hygiène et d'intimité harassantes, mais cela ne lui donne pas pour autant le droit de se comporter comme elle fait des fois avec sa famille. Elle se considère presque comme abandonner, reproche toute la misère du monde à sa sœur, et se moque, certes avec humour et un talent certain pour décrire, de Mme Van Daan… Anne a tendance à prendre les gens de haut, et à paraître assez froide vis à vis des lecteurs. C'est son journal, donc elle n'a aucun filtre.
Outre le fait que tout le monde, excepté Otto Frank, est dénigré par Anne, le fait de savoir qu'ils vont tous mourir ne donne pas envie de s'attacher aux autres personnes de l'Annexe.

Ce qui est assez paradoxal, c'est que sa plume dégage énormément de maturité, certaines de ses lettres sont magnifiquement bien écrites et donne à réfléchir !

Finalement je ne pense que c'est le genre de livres qu'on peut aimé ou ne pas aimé, car cela reviendrait à juger la vie d'Anne Frank. 

Mes extraits : 

"Les femmes sont des soldats qui luttent et souffrent pour la survie de l'humanité, beaucoup plus braves, plus courageux, que tout ces héros de la liberté avec leur grande gueule."

"Le monde, la nature et l'ample beauté de tout, de toutes les belles choses ensemble. Alors, je en pense pas à toute la détresse, mais à la beauté qui subsiste encore. C'est là que réside pour une grande part la différence entre maman et moi. Le conseil qu'elle donne est :"Pense à toute la détresse du monde et estime-toi heureuse de ne pas la connaître." Mon conseil à moi, c'est :"Sors, va dans les champs, dans la nature et au soleil, sors et essaie de retrouver le bonheur en toi et autour de toi et sois heureuse!"
A mon avis la phrase de Maman ne tient pas debout, car que doit-on faire quand on connaît soi-même la détresse? On est perdu. En revanche, je trouve que dans n’importe quel chagrin, il subsiste quelque chose de beau, si on le regarde, on est frappé par la présence d'une joie de plus en plus forte et l'on retrouve soi-même son équilibre. Et qui est heureux rendra heureux les autres aussi, qui a courage et confiance ne se laissera jamais sombrer dans la détresse."

mercredi 1 mars 2017

Zalim #1 de Carina Rozenfeld

Titre : Zalim #1

Auteure : Carina Rozenfeld

Editions : Scrineo

Prix : 16.90€

Genres : Fantasy, Aventure, Fantastique, Royauté

Synopsis : Il vit dans l'éther du monde des esprits. Il y dort, en attendant l'appel.
Parfois, on le réveille.
Appelé pour protéger le royaume, il possède la puissance et la souplesse de la panthère, la vitesse du guépard, la vue de l'aigle, les défenses de l'éléphant, la charge du rhinocéros, la force du scarabée, le feu et les ailes du dernier dragon.
De l'homme, il a hérité l'intelligence et la cruauté.
Quand on l'invoque, il vient. Pour agir, il doit investir un corps humain. De génération en génération, il trouve un hôte pour vivre.
Il dans mon sang, dans mon âme.
Il dort en moi.
Mais je ne le savais pas. Je - ne - le - savais - pas.
Jusqu'au jour où j'ai appris que j'étais lui, que j'étais Zalim...

Mon avis :


J'ai lu ce livre en lecture commune avec Jade du blog lismacomedie, et nous étions à la base toutes les deux fans de Carina Rozenfeld, ce qui nous a poussé à l'achat de son nouveau roman. Je me suis lancée dans l'inconnu concernent le sujet de ce livre, et honnêtement je suis très agréablement surprise de ma lecture !

Volontairement, je vais essayer de vous donner mon avis sans rien vous révéler du résumé, car je pense que c'est le genre de livre où, moins on en sait au début de notre lecture, mieux c'est !

Carina Rozenfeld installe une ambiance de mystère, de magie et d'urgence dans son récit, et nous présente un univers immersif. C'est quelque chose d'assez moyenâgeux, avec une atmosphère très particulière dans laquelle je me suis laissée entraîner ! (C'est hyper difficile de vous en parler sans vous en parler xD Enfin vous voyez ce que je veux dire ^^ )

Tous ces personnages sont très attachants, et chacun a une essence spéciale. Il y a Lyanna, à qui je me suis attachée et quelque part reconnu en elle. C'est une jeune femme qui évolue énormément, et prend conscience de beaucoup de choses : ses responsabilités, les gens qui la soutiennent et surtout d'elle-même.
J'aime aussi beaucoup sa sœur, Kaira, même si on ne sait pas énormément de choses sur elle dans ce premier tome ! Ederinn est un personnage charismatique et fort, qui subit beaucoup de pression et de responsabilités. Il a un rôle plutôt paternel envers les deux sœurs.  

C'est un roman addictif, où tout s’enchaîne très vite, et où on ne s’ennuie pas un seul instant ! Je me suis laissée prendre dans l'intrigue, même si on se doute un peu de la révélation finale (du moins ça a été notre cas à Jade et moi). 

J'ai beaucoup apprécié la fin de ce volume, et je l'ai trouvée mystérieuse quant à la suite, que j'ai hâte d'avoir entre les mains ! 

Je vous conseille donc évidemment ce roman !


Ma note :

8/10

Update Lecture 01/03/17 - Vidéo

Hello ! Aujourd'hui je vous poste une nouvelle vidéo, et je suis désolée du vide de ces dernières semaines sur la chaîne, j'espère me rattraper.


Je vous laisse avec la vidéo, bon visionnage !

Bisous,
Laure.