samedi 22 avril 2017

J'ai avalé un arc-en-ciel de Erwan Ji

Titre : J'ai avalé un arc-en-ciel

Auteur : Erwan Ji

Editions : Nathan

Prix : 16.50€

Genres : Contemporain, Amitié, Amour

Synopsis : Je m'appelle Capucine, mais on m'appelle Puce. J'ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l'accent, c'est quand je parle français. Je vis aux Etats-Unis depuis que j'ai trois ans. Cette année, il m'est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique... Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité... c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.


Mon avis :

Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les éditions Nathan pour cet envoi. Sachez néanmoins que mon avis reste sincère.

Je n'avais pas vraiment de grandes attentes en commençant ce roman, alors comment vous dire à quel point j'ai été surprise ! Ce roman est feel good, il nous fait à la fois pleurer, rire et sourire !

Capucine, ou Puce, est une adolescente française installée aux Etats-Unis depuis ses 3 ans. Dans ses quotidiennes notes de blog, elle nous raconte son quotidien lycéen en nous confiant ses pensées et ses réflexions. En soi, le sujet n'est pas spécialement original : peines de cœur, amour, amitié, famille et recherche de soi. Mais il y avait beaucoup de justesse dans la façon de l'aborder ici.

La première chose que j'ai adorée dans ce récit, c'est son ambiance. Capucine nous transporte dans son lycée américain, en nous expliquant au fur et à mesure tout ce qui diffère de chez nous. Des expressions, des concepts et des événements qu'on n'a pas en France et qu'on est ravis de découvrir. (D'ailleurs moi je veux bien un lycée qui organise autant de trucs ^^ )

Capucine est un personnage auquel on s'attache rapidement et qui a une réelle profondeur. C'est une adolescente qui approche de l'âge adulte, mais qui se pose encore beaucoup de questions, qui se cherche encore. Elle a des questionnements universels, et aimerait juste arrêter de devoir se mettre dans une case, et seulement être. Je me suis sentie proche d'elle par plusieurs points, et ça m'a vraiment fait plaisir de voir un personnage aussi vrai.
De son côté, Aiden est une jeune femme forte et attachante qui apporte du punch à ce roman. Sara, Vaneck et Soupe, les amis de Puce sont eux aussi assez drôles, même si leurs réactions m'ont un peu crispée à certains moments.

Ce livre présente une belle vision de l'amour dans son sens le plus vrai (du moins à mon avis), et finalement à sa base. (Ce que je dis peut paraître assez flou sans avoir lu le roman, mais pour ceux dont c'est le cas, je pense que vous me comprenez.). Malheureusement je ne peux pas développer plus ce point, car je préfère vous laisser découvrir le roman par vous-même.

Un autre point que j'ai apprécié dans le récit, c'est le réalisme du monde dans lequel évolue les personnages. Réalisme, ou plutôt modernisme. Un roman qui colle vraiment à ce qu'on vit au quotidien (sauf pour le lycée américain, of course), en tant que génération Z (paraît qu'on dit ça maintenant ^^ ), qui a grandit avec Internet et donc Youtube, et en général toutes les opportunités que nous apporte le web. La Pop culture est aussi très présente dans le roman, Capucine et sa meilleure amie étant des Potterheads. 

Mais au-delà de tout ça, ce roman transmet des émotions tellement intenses ! J'ai passé ma lecture entre rires et larmes, pour le refermer avec une sensation de joie nichée dans le cœur. Rien que pour ça, ce roman mérite d'être lu par tout le monde ! C'est pile le livre à lire quand ça va pas forcément (ou même quand vous pétez la forme d'ailleurs ^^ ), car la plume d'Erwan Ji est fraîche, moderne et pétillante !


Pour conclure, ce roman est une vraie pépite qui transmet pleins de beaux messages. Un roman merveilleux à lire de toute urgence !  

Ma note :

Mes extraits :

"Parfois, je m'entends parler, et je n'aime pas qui je suis. Ou plutôt, je n'aime pas la version de moi que je suis en train d'être. Ça dépend à qui je parle. La conversation, c'est comme le tennis, on s'adapte à l'autre. J'aime mes amis parce qu'ils me permettent d'être une version de moi que j'apprécie. D'une certaine façon, à travers eux, c'est moi que j'aime."

"Je dis toujours que chacun fait ce qu'il veut, tant qu'il n'embête pas les autres. Si ça plaît aux gens de croire en Dieu, moi ça ne me dérange pas. Mais à mon avis, c'est juste un truc qu'on a inventé pour aider à faire passer l'arrière-goût amer de la vie. Quand mon père veut me faire manger des endives, il les enroule dans du jambon, puis de la crème, puis de la sauce Béchamel et il met tout ça au four saupoudré de fromage. Les endives, c'est la vie. Le reste, c'est la religion. "

"Tout le monde disait que Raylin était une badass. Un badass, c'est quelqu'un de courageux qui a trop la classe, qui inspire le respect et qu'il vaut mieux ne pas asticoter. C'est Lisbeth dans Millénium, Arya dans Game of Thrones, ou Jo dans les Quatres filles du Dr March. (Bien sûr il y a aussi des hommes qui sont badass, mais c'est mon blog alors j'écris ce que je veux.)

Raylin n'a pas les tatouages de Lisbeth, la technique d'Arya à l'épée ou le franc-parler de Jo, c'est une badass d'un autre genre."


2 commentaires:

  1. J'ai lu ce livre récemment et je suis complétement d'accord avec toi ! C'est un de mes livres préférés maintenant ♥

    RépondreSupprimer