mardi 25 juillet 2017

Aliette Renoir #2 de Cecillia Correia

Titre : Aliette Renoir #2, Dans l'ombre du roi

Autrice : Cecillia Correia

Editions : J'ai lu

Prix : 6.90€

Genres : Historique, Fantastique, Bit-lit

Synopsis : Vous savez quoi ? C’est la véritable zizanie en ce moment à Paname ! Des renégats sèment la pagaille, les Allemands nous préparent un coup fourré, un vampire âgé de plusieurs siècles disparaît comme par enchantement, Lawrence me fait des cachotteries et, pour couronner le tout, Sytry, le prince des chenapans, change d’avis comme de chemise ! Et qui doit jongler avec tout ça ? Moi, bien sûr ! Quelque chose me dit que je vais filer un mauvais coton… « Alea jacta est ! », comme dirait un certain César. Eh oui, le sort en est jeté…

Mon avis :


On retrouve Aliette, Lawrence et Sitry quelque temps après les événements du premier tome, toujours à Paris pendant l'Occupation allemande. Les trois vampires sont de nouveau au cœur des intrigues politiques et sentimentales de la cour satanique.

Ce roman dégage vraiment l'ambiance des années 40, avec toutes les expressions qu'utilise sans cesse Aliette. Ou encore les références culturelles de l'époque qui se multiplient au cours du récit, dans lesquelles on voit bien tout le travail d'historienne fourni par Cecillia Correia.
Ce qui est aussi intéressant, c'est que ce même contexte historique n’empiète pas sur les intrigues principales. Il est présent, mais ce n'est pas le centre de l'histoire, ce qui me convient plutôt puisque une charge historique comme ça aurait sûrement alourdit le récit.

Dans ce volume se développe un pseudo triangle amoureux, qu'on voit venir depuis le tome 1, mais qui devient assez intéressant ici. J'y reviendrai plus tard, mais c'est en parti grâce à Aliette. Premièrement, il ne prend pas la place de l'enquête principale, l'équilibre est bien respecté entre ses deux pans d'histoire. Ensuite, je pense que dans le tome 3, il va prendre plus d'importance, du moins c'est ce que laisse entrevoir les dernières pages. J'ai hâte de voir comment l'autrice va gérer ça, puisque les triangles amoureux peuvent vite devenir lourds et rébarbatifs.

En parlant d'intrigues amoureuses, parlons un peu de ces protagonistes : à savoir Sitry, Lawrence et surtout Aliette. J'ai un vrai coup de cœur pour cette héroïne. Elle est très attachante, tout en étant têtue et un peu téméraire. Elle incarne une réelle héroïne sans clichés : c'est une fille intelligente qui fait passer l'avenir des autres avant les problèmes de son petit cœur. Et puis en même temps elle est très maladroite, et a provoqué plusieurs conversations/situations (notamment avec Sitry) très drôles par ces lapsus et autres. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce roman vous donne le smile en vous faisant rire !

Ensuite, nous avons les personnages masculins. Si dans le premier volume Lawrence était très présent, il s’efface quelque peu au profit de Sitry, qu'on découvre sous un jour plus complet ici. En soi, si Lawrence avait une once d'originalité en tant que personnage masculin principal, Sitry est un cliché complet. Le vampire puissant, très vieux, qui voudrait œuvrer pour le bien mais qui ne peut pas vraiment au vu de sa condition, qui a eu un passé difficile etc. Le genre bad boy mais gentil quand même. (Des comme ça, dans la bit-lit, on peut en citer quelques uns…) Mais en même temps, quand je lis ce types de romans, ce n'est pas ce que j'attends de ce genre de personnage. Ça ne m’empêche pas de l'adorer, et de rire comme une idiote à chacune des piques qu'ils se lancent, avec Aliette. (Disons que je tilte plus facilement aux longues descriptions des beautés parfaites).
Lawrence, qui comme je vous le dis plus haut est un peu absent, reste tout aussi attachant. Dans ce tome, il est plus tourné vers lui-même. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus, mais je trouve qu'il prend plus en profondeur dans ce second volume.

L'enquête présente dans ce tome était plutôt complexe, et mêlait pleins de personnage et d'histoires différents, si bien que je n'ai absolument pas vu venir le dénouement. En le lisant j'ai dû beugué quelques instants avant de tout assimiler pour pleinement le comprendre. Pour tout ce qui passe après cette réponse, je dois dire que les 30-40 dernières pages sont passées à une vitesse affolante ! La fin est vraiment surprenante, pleine de rebondissements et laisse présager de nombreux changements pour la suite.

Aliette Renoir 2 était sans nul doute un roman très addictif, qui se lit rapidement – ou plutôt se dévore ! . J'ai été emporté par cette histoire et eu bien du mal à le lâcher, si bien que je l'ai terminé tard dans la nuit ! Il y a vraiment un rythme intense et génial, qui nous empêche de le reposer.

J'ai réellement hâte de voir la suite sortir, et de pouvoir enfin la lire. Voir évoluer ces personnages, comment se sortiront-ils de la mauvaise passe dans laquelle ils sont, et puis voir se dessiner les liens avec la série de Sophie Jomain, Felicity Atcock, dans laquelle on croise Aliette dès le tome 2.

En conclusion, je vous recommande à mille pourcent cette série !

Ma note :
9/10
Mes extraits :


"— Il te manque plus qu'un nœud pap ou une cravate et ce sera parfait.
— Justement, sais-tu faire un nœud de cravate ?
Il me montra une belle bande en soie blanche et esquissa un sourire timide. Je levai un sourcil.
— Pourquoi ? Tu veux que je t'étrangle avec, c'est ça ?"

"Si j'avais eu des marmots, je ne les lui aurais certainement pas laissés à garder. On aurait dit la nourrice d'Hitler en personne ! Brrr !"

2 commentaires:

  1. J'aime bien les romans qui ont une dimension historique, comme ça. Les triangles amoureux en revanche, ça m'attire moins !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis du même avis à la base mais il faut dire que dans les deux premiers tomes le triangle amoureux n'est pas lourd du tout ��
    Laure

    RépondreSupprimer